Blesolac, des céréales instantanées 100% camerounaises pour lutter contre la malnutrition infantile

Dans sa recherche, Pascaline Nenda a mis sur pied  une formule nutritive constituée de céréales et aliments requis pour la bonne croissance du nourrisson.

C’est une femme  ambitieuse et plutôt humble,  qui comme toutes  les mères, se soucie du bien-être des nourrissons.  Pascaline Nenda, dans sa bataille contre la malnutrition, qui touche près de 33% de la population camerounaise,  a pensé à une solution qui peut  aider  les  mamans camerounaises  à  compléter le lait  maternelle à  partir de six mois. Dans sa recherche, cette entrepreneure a mis sur pied,  une formule nutritive, constituée de céréales et aliments requis pour la bonne croissance du nourrisson.  Le résultat obtenu est estampillé  « Blesolac »,   un mélange de céréales instantanées, et sans conservateur, destinée aux enfants en bas âge.

« Après six mois, le lait maternel est insuffisant pour le bébé. Blesolac permettra aux parents de compléter leur alimentation et de lutter contre la malnutrition. Au Cameroun, il n y a aucune unité de production de céréale infantile instantanée. C’est pour  cette raison que l’entreprise Lamana a mis sur pied la gamme Blesolac, un produit 100% camerounais. Ce sont des céréales infantiles instantanées, pour nourrisson et enfant en bas âge », affirme-t-elle

« Blesolac », explique sa promotrice,  contient entre autres le blé, le soja, le lait, le maïs, le sésame, les extraits de fruits. Déjà disponible sur le marché camerounais, il est  hyper vitaminé, protéiné et  contient tous les éléments nutritionnels requis pour la bonne croissance  de l’enfant, explique Pascaline. « Il est parfaitement adapté pour prendre le relais après le sixième mois ou rattraper le retard  de croissance chez les victimes de la malnutrition. Nous n’avons pas besoin des conservateurs. Nous sommes encore à la première variété, la prochaine disposera du sorgho, du mil et autres », renseigne  Pascaline.

Besoin de 15 millions de Francs Cfa

Après plusieurs années de gestation, ce projet a enfin vu le jour en mars 2017, date de sa mise en vente sur le marché local. Son coût varie entre 900 et 1300 F Cfa, respectivement, pour les formats de 200 et 300 g. La  principale motivation,  de cette  inventrice est d’accompagner  le gouvernement camerounais dans son programme de lutte contre la malnutrition infantile. 

Quelques mois seulement après son arrivée dans les espaces marchands, « Blesolac », est entré dans les habitudes des mères. Cependant l’offre reste en deçà de  la demande locale. « La principale difficulté que nous rencontrons en ce moment se situe au niveau du financement. En ce moment, nous avons une demande grandissante, mais nous manquons les financements pour développer notre usine de production, afin d’accroître la quantité. Le gouvernement ne  nous soutient pas. Nous essayons d’être un peu plus visibles à chaque fois qu’une occasion se présente, dans les foires, en participant au concours  dans le but d’intéresser les investisseurs », confie cette entrepreneure.  Pour atteindre ses objectifs, Lamana a besoin d’un financement d’environ 15 millions F Cfa pour agrandir son usine de fabrication et faire connaître son nouveau bébé au-delà des frontières nationales.

Marie Louise MAMGUE

Connectez-vous pour commenter

Agriconseil du mois

Garfa Fatimé Aldjineh, la 2ème femme architecte de l'histoire du Tchad qui élève des poules pondeuses: «Il faut que mes sœurs sachent qu’il n’y a pas de métiers spécifiques aux hommes, car nous pouvons faire autant qu’eux. Nous devons innover et croire en nos potentiels pour arriver au bout de nos rêves. Etre humble dans ce qu’on fait et toujours demander des conseils pour mieux avancer».

ad-banner3