Bill Gates a-t-il promis d’offrir 100 000 poulets à l’Afrique?

L’information continue de se propager et sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes –africains-  continuent de s’offusquer et d’en douter : Bill Gates a-t-il (vraiment) promis d’offrir 100 000 poulets à l’Afrique ? La réponse est oui!

En parcourant de nombreux sites d’information américains, on se rend compte que l’information date d’un an. Plus précisément du mois de juin 2016. On lit alors, pêle-mêle : « Bill Gates promet d’offrir 100 000 poulets aux pays pauvres », « Bill Gates offre 100 000 poulets à l’Afrique », « Bill Gates veut offrir 100 000 poulets aux africains pour les sauver de la pauvreté »…

Agri Check a décidé de trouver l’origine de l’annonce

Dans un tweet daté du 8 juin 2016, l’homme le plus riche du monde en 2016 selon le magazine Forbes lance : « aidez moi à donner 100 000 poulets ». Dans la photo qui accompagne son post sur le réseau social à l’oiseau bleu, on le voit aux côtés d’un homme noir. Tous deux tiennent entre leurs mains des… poulets.

Ce 8 juin là, le milliardaire fait une annonce à la presse, debout devant un poulailler au 68ème étage de la tour du World Trade center à Manhattan à New-York : il donnera 100 000 poulets/poussins aux pays en voie de développement pour éradiquer l’extrême pauvreté.

Précision : Bill Gates promet à tous les pays « en voie de développement », y compris l’Afrique subsaharienne

Un jour plus tôt, sur son blog Gates notes, le milliardaire faisait déjà une annonce similaire en expliquant pourquoi le choix des poulets :

« Si vous viviez avec deux dollars par jour, que ferez-vous pour améliorer votre vie ? » Le cofondateur de Microsoft répond : s’il était à leur place, il élèvera des poulets.  

L’annonce n’a pas été accueillie avec joie. Déjà, le gouvernement bolivien a rejeté l’offre.  

Mais, dans son blog, le philanthrope justifie en disant que près d’un milliard de personnes vivent dans une « extrême pauvreté » dans le monde.

En conclusion : Bill Gates a bien promis d’offrir 100 000 poulets aux pays en voie de développement et donc à l’Afrique subsaharienne où vivent la plupart de ces pays.

Vous avez une information, une annonce, une déclaration venant des acteurs du monde agropastoral à vérifier ?

Contactez nous par :

Whatsapp/SMS : +237 671823869

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Agriconseil du mois

Garfa Fatimé Aldjineh, la 2ème femme architecte de l'histoire du Tchad qui élève des poules pondeuses: «Il faut que mes sœurs sachent qu’il n’y a pas de métiers spécifiques aux hommes, car nous pouvons faire autant qu’eux. Nous devons innover et croire en nos potentiels pour arriver au bout de nos rêves. Etre humble dans ce qu’on fait et toujours demander des conseils pour mieux avancer».

ad-banner3