Série. Cameroun: sept ans après, qu’en est-il des promesses (agricoles) présidentielles?

Depuis la dernière élection présidentielle en 2011, Paul Biya, chef d’Etat actuel et en lice pour un autre septennat, a promis d’assurer « l’autosuffisance alimentaire » du pays.

Dans son discours du 4 octobre 2011 à Maroua, capitale régionale de l’Extrême-nord,  celui qui dirige le Cameroun depuis 36 ans, confiait à ses supporters, son ambition de « développer» l’agriculture, «véritable richesse», occupant « 60% de notre population ».

Dans le cadre de ces « Grandes réalisations », il déclinait  les « 5 principaux trains de mesures ». Sept ans après, ces promesses ont-t-elles été tenues? 

Qu’en-est-il des autres promesses agricoles faites dans ses différents discours à l’occasion de la fête nationale, la fête de la jeunesse, la fin d’année…

A deux mois de l’élection présidentielle prévue le 7 octobre 2018, l’équipe Agri Check d’Agripreneur d’Afrique vérifiera pour vous,  ces promesses faites tout au long de son dernier septennat.

Nous nous interesserions aussi aux déclarations (agricoles) agricoles des candidats.

Merci pour votre fidélité.

Agriconseil du mois

Garfa Fatimé Aldjineh, la 2ème femme architecte de l'histoire du Tchad qui élève des poules pondeuses: «Il faut que mes sœurs sachent qu’il n’y a pas de métiers spécifiques aux hommes, car nous pouvons faire autant qu’eux. Nous devons innover et croire en nos potentiels pour arriver au bout de nos rêves. Etre humble dans ce qu’on fait et toujours demander des conseils pour mieux avancer».

ad-banner3