Réussir la fabrication du « Bili-Bili », cette bière locale d’Afrique centrale

Depuis 8 ans, Florence Larmare-Nodji fabrique cette boisson. Elle l’a appris toute petite auprès de sa mère.

 

Comment produire le « Bili-Bili » ? Du Cameroun au Tchad en passant par la Centrafrique, la Rdc, on le consomme. Comment le faire sans danger ? Florence l’a appris auprès de sa mère alors qu’elle était toute petite. Elle a grandi et depuis 8 ans, cette trentenaire ravitaille son quartier et une partie de sa ville.

Sa fiche technique avec des étapes bien détaillées :

  • Bien laver le sorgho rouge, le faire germer en 3 jours.
  • Le laisser sécher pendant 3 jours puis le moudre
  • Mélanger la farine à l’eau et ajouter selon la quantité quelques litres de gombo
  • Laisser reposer pendant 2h.
  • Se forme alors une pâte de farine.
  • Laisser filer l’eau au-dessus du mélange. Alors recueillir (et garder) l’eau dans une bassine et mettre la pâte sur le feu.
  • Une fois cuit, éteindre le feu et ajouter l’eau recueillie le soir. Mélanger et laisser reposer jusqu’au lendemain matin.
  • Au lendemain, ça devient acide. Alors, presser avec du filtre artisanal (en tissu laine) pour extraire le jus du son du sorgho.
  • Bouillir à nouveau le jus pressé, ce qui va donner 2 solutions distinctes: une plus épaisse et l’autre pas.
  • Séparer totalement l’épaisse de la légère, le temps que ça bout.
  • Après avoir totalement laisser la partie légère, laisser refroidir dans de différents récipients. Le soir une fois froid, ajouter le ferment et laisser reposer jusqu’au matin.
  • Le lendemain matin, la solution doit mousser. Alors le vin est prêt pour la consommation.

A consommer avec modération car le « Bili-Bili » saoule !!!

Marabeye Archange, à N’Djamena

Agriconseil du mois

Garfa Fatimé Aldjineh, la 2ème femme architecte de l'histoire du Tchad qui élève des poules pondeuses: «Il faut que mes sœurs sachent qu’il n’y a pas de métiers spécifiques aux hommes, car nous pouvons faire autant qu’eux. Nous devons innover et croire en nos potentiels pour arriver au bout de nos rêves. Etre humble dans ce qu’on fait et toujours demander des conseils pour mieux avancer».