La vendeuse de poissons aux de 100 000 F. Cfa de bénéfice par mois

Alice Dada, 30 ans, vendeuse de poisson à N'Djaména. Crédits: Marabeye Archange Alice Dada, 30 ans, vendeuse de poisson à N'Djaména. Crédits: Marabeye Archange

Mariée et mère de 4 enfants, Alice Dada, agent de santé de formation, se ravitaille auprès des pêcheurs du Lac Tchad et du Cameroun.

Elle a un diplôme d’agent de santé et n’a pas pu travailler dans la fonction publique comme ses camarades de promotion. Alice Dada, 30 ans, ne s’est pas découragée pour autant. Elle assistait sa grande-sœur dans la vente de poissons. A sa mort, elle a fait un prêt de 30 000 F. Cfa et s’est lancée. Elle vend au marché à N’djaména, capitale du Tchad, des poissons pêchés par les pêcheurs du Lac Tchad et du Cameroun. Elle traite directement avec des pêcheurs, parfois avec des grossistes.

Son sommeil est léger : elle est toujours à l’affût, pour acheter les meilleurs poissons. Sa vente journalière oscille entre 20.000 et 60.000 F.CFA. Mariée et mère de quatre enfants, son bénéfice net avoisine les 100.000 F.CFA le mois.  Alice ne compte pas les dépenses quotidiennes et imprévues. Elle est en plus assistée par un garçon de main qu’elle paie 25.000 F. Cfa le mois.

Les capitaines sont vendus en kilo. Le prix du kilo varie d’une saison à une autre. Il va de 3.000 le kilo à 7 500 F. Ses clients favoris sont les hôtels, restaurants et même les particuliers qu’elle en carpes, filets de capitaines et autres poissons. Pour avoir le filet de capitaine, Alice sépare la peau de la chaire et arrêts. Ces carcasses sont vendues aux femmes et aux particuliers pour les soupes.

Le poisson le plus prisé reste celui du lac-Tchad  pour sa qualité et sa fraicheur, contrairement à celui venu du Cameroun. « Du Lac-Tchad à N’Djamena, le trajet peut prendre au plus 48h. Ce qui conserve encore plus de saveur », explique-t-elle.

Une maison construite

Les secrets de cette jeune trentenaire? Honnêteté et sourire. « Je n’ai jamais escroqué ou truandé mes fournisseurs et clients. Je préfère perdre que de gagner frauduleusement. Quand ma grande sœur est décédée, j’ai pris ses affaires en main. Elle ne cessait de me dire : soit honnête et honore Dieu avec ce que tu fais. J’accueille mes clients avec sourire », sourit Alice Dada.

Le bénéfice issu de ses ventes sert à entretien de ses 4 enfants. Elle soutient aussi son mari qui prépare actuellement son Master II en Afrique de l’Ouest.  Alice Dada s’est acheté un terrain et a construit sa maison.

Son objectif est de devenir la plus grande grossiste de poisson de tout le Tchad. Un but freiné par des difficultés comme la venue de la saison pluvieuse où les routes sont impraticables et font flamber les prix. Alice Dada déplore aussi les fréquentes coupures d’électricité. Mais, elle met en avant son honnêteté et son sourire, pour avancer dans sa vie d’entrepreneuse.

Marabeye Archange, à N’djaména

Agriconseil du mois

Quand vous voulez vous lancer dans l'agriculture, si vous le voulez vraiment, lancez-vous. De nombreuses personnes vont tenter de vous décourager. Foncez en cherchant toujours à apprendre sans avoir peur d'échouer. Faites de l'agriculture votre métier et vous ne manquerez jamais de rien», Carine Poupoum, 33 ans, jeune agricultrice à l'Est du Cameroun. Elle épargne 500 000 F. Cfa par an grâce à la terre.