11 conseils pour réussir la culture du bananier-plantain

Du choix des plants aux types de pesticides, suivez le guide d’Alain Fonin, chef de la division de la Coopération et de l’appui au développement du CARBAP.

  • Comment débuter dans le bananier-plantain? 

Etablir un plan d’affaire, boucler son financement, choisir les variétés en fonction du marché qui est ciblé, se procurer des semences de qualité et procéder à la préparation du sol.

  • Quel type de terrain acheter ou louer ?

 Une fois que l’on a accès à la terre, la plantation peut être rentable que l’on soit propriétaire ou locataire. Il faudra surtout privilégier les parcelles accessibles. 

  • Quelle superficie ? 

En fonction de l’espace dont on disponible, on peut aller de l’agriculture familiale à l’agro-industrie 

  • Quelle est la saison propice pour la culture ? 

Planter idéalement en début de saison des pluies ou mettez en place un système d’irrigation pour pouvoir produire durant toute l’année 

  • Le choix de plants et leur type? 

1667 plants par hectare en monoculture sur sol riche et 1100 sur sol pauvre. En association avec les cultures pérennes (cacao, palmier à huile, poivre, café…) entre 800 et 1100 plants par hectare. En terme de typologie du matériel végétal, privilégier les  PIF (Plants Issus de Fragments de tiges). 

Vous pouvez les acquérir déjà prêts à planter ou acheter des plantules que vous allez mettre en pépinière pendant deux mois avant le planting. La deuxième option est indiquée lorsqu’on envisage d’exploiter plus de 2 hectares, sachant que les coûts de transport du matériel végétal prêt à planter peuvent être élevés à partir de ce seuil, et jusqu’à 3000 plantules peuvent tenir dans un carton et voyager à moindre coût.

  • Comment espacer ses plantes ?

 Pour une densité de 1667 plants par hectare, on aura un espacement de 3   X 2 mètres. Pour 1100 plants, on faudra un espacement de 3 X 3 mètres. 

  • Quels engrais/pesticides choisir ? 

Les quantités et le type d’engrais/pesticides à appliquer dépendent des types de sol du système de culture. Des analyses de sols peuvent être nécessaires. Il faudra se rapprocher du CARBAP pour être orienté. 

  • Comment combattre les maladies ? 

Privilégier des pratiques culturales dans lesquelles on retrouve : des associations avec des plantes qui ne sont pas hôtes de maladies et ravageurs, l’utilisation de parcelles non encore contaminée (forêts, jachères…), la planification du planting avant la période d’apparition de certains ravageurs, et la bonne gestion des parcelles (désherbage, effeuillage…). A cela il faut ajouter l’utilisation de matériel végétal sain, de variétés résistantes et enfin la lutte chimique. 

  • Après combien de temps doit-on récolter ? 

Les récoltes dépendent de la durée du cycle de production de la variété sélectionnée (entre 12-18 mois) et de la zone de production. 

  • Des marchés pour la vente…

S’adresser aux grossistes, aux détaillants, à la grande distribution (supermarchés, hypermarchés), développer des innovations dans les méthodes de vente (utilisation des réseaux sociaux, livraisons à domicile, vente en kilo…). 

  • Autres conseils…

N’hésitez pas à contacter le CARBAP pour avoir plus amples informations sur la filière. Nos équipes sont toujours disponibles pour vous recevoir et répondre à vos différentes préoccupations. 

Contacter CARBAP : +237 243542953

Site internet : www.carbapafrica.org 

Propos recueillis par Théophile Minlo

 

Lire les autres articles du Dossier:

1- Bananier-plantain : « des rendements allant jusqu’à 30 tonnes par hectare en un an contre 4-7 tonnes en milieu paysan»

2- Cameroun : « 70% des cultivateurs de banane-plantain ont des exploitations inférieures à 2 hectares » 

Agriconseil du mois

Garfa Fatimé Aldjineh, la 2ème femme architecte de l'histoire du Tchad qui élève des poules pondeuses: «Il faut que mes sœurs sachent qu’il n’y a pas de métiers spécifiques aux hommes, car nous pouvons faire autant qu’eux. Nous devons innover et croire en nos potentiels pour arriver au bout de nos rêves. Etre humble dans ce qu’on fait et toujours demander des conseils pour mieux avancer».

ad-banner3